Sortir même quand il ne fait pas beau

Port Navalo - Bretagne (via wonderfulbreizh.fr)

S’il y a bien une chose que j’ai apprise en vivant en Bretagne, c’est qu’il ne faut pas attendre qu’il fasse grand beau avant de sortir se balader. Ça semble être une évidence, mais pour moi qui ai vécu mes premières années dans le sud ouest, à Toulouse, et qui courrai me terrer chez moi à la première goutte de pluie, il m’a fallu un peu de temps d’adaptation (et le bon matériel) pour sortir braver les éléments !

Je me souviens des premiers mois en Bretagne où je regardais mon chéri comme s’il était complètement fou quand il me proposait de sortir alors qu’il pleuvait, qu’il faisait froid, qu’il y avait un vent à décorner les bœufs, parfois même les trois à la fois. Ça m’agaçait particulièrement quand il pointait le ciel loin loin loin, en me disant : mais si, regarde, là-bas, il fait BEAU ! (ah bon ?)

Et puis, j’ai bien fini par m’y faire. À me dire qu’en Bretagne il fait beau au moins une fois par jour, alors autant sortir pour en profiter ^__^

J’ai acheté au fur et à mesure tout l’attirail qui va bien : des bottes, un imper, voire même un ciré. Pas de parapluie, parce que quand il y a du vent c’est une vraie galère. Mais un chapeau de pluie. Une écharpe et un bonnet. Des gants si jamais il fait trop froid.

Avec les enfants, la question ne s’est même pas posée. Quand tu as 3 korrigans déchaînés à la maison, tu n’as PAS le choix : à un moment donné, il FAUT les sortir, c’est juste une question de survie mentale.

Port Navalo - Bretagne (via wonderfulbreizh.fr)

Eux, ça ne les étonne même pas, ils ont l’habitude. En famille, mais aussi à l’école. Il n’y a guère que lorsque c’est la tempête qu’on ne sort pas. Et encore.

Avec le temps, j’ai fini par l’aimer, ce mauvais temps. Et l’inverse, aussi. Au premier rayon de soleil, on sort, parce qu’on ne sait jamais combien de temps ça va bien pouvoir durer. Règle numéro un en Bretagne : s’il fait beau, tu files à la plage. N’attends pas le lendemain, ni même l’après-midi. Tu files, point barre. Règle numéro deux : s’il pleut, tu y files aussi (c’est joli, la mer, quand il fait moche)

Port Navalo - Bretagne (via wonderfulbreizh.fr)

(les photos ont été prises à Port Navalo, il faisait particulièrement moche froid et humide ce jour-là… mais on s’est bien amusé !)

 

 

14 commentaires

  1. Ma Bretonnitude me quitte, je ne sors plus quand il pleut…. je devrais, merci de me rappeler 🙂

  2. Lorsque je reste dans le Midi au moins trois semaines, au bout de huit jours il me manque quelque chose : la pluie ! Je ne plaisante pas ! C’est à ça, entre autres, que je sais que je suis bien bretonne !!! N’y a-t-il pas d’ailleurs un très joli livre qui se nomme : Éloge de la pluie ?

  3. Bretonne d’adoption depuis bientôt 2 ans, je fais le même constat, et surtout celui de « quand le soleil pointe le bout de son nez, tu plantes tout et tu sors! »; il nous est même arrivé de laisser la table pas débarrassée parce que le soleil avait fait son apparition ^_^
    D’ailleurs nous avons désormais tout prêt en permanence dans la voiture: bottes pour tout le monde, sac et jouets de plage.

  4. Un peu le même principe dans ma famille. J’ai grandi en Belgique et j’ai été stupéfaite quand j’ai vu ma grand-mère provençale remettre ses courses à plus tard parce qu’il pleuvait !!! Par contre, là-haut, on peut ne pas voir du tout le soleil pendant quelques semaines d’affilée…

  5. J’ai toujours entendu dire que les Lorientais étaient comme les escargots : c’est quand il pleut qu’ils vont se promener !
    J’adore cette image.
    Aux réticents qui hésitent à se mouiller on dit : « T’es pas en sucre, tu vas pas fondre » 😉

  6. J’ai été au Guilvinec dimanche dernier. Il y avait des averses et du vent et un rayon de soleil entre deux, c’était super, ça faisait une lumière magnifique!
    Et sinon, comme dit Louis Espinassous, il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements!

  7. Bretonne vivant à Toulouse, on me regarde souvent comme une extraterrestre quand il pleut parce que je continue comme si de rien n’était. Comme je leur « chui pas en suc' » !

  8. en effet, j’ai habité quelque temps dans le sud et j’ai toujours été surprise de voir les marchés déserts les jours de vent et de pluie !!!!! En Bretagne ca n’arrive jamais, les gens sortent contre vents et marées comme on dit !

  9. Alors ça c’est bien vrai M’dame ! En Bretagne, dès que le soleil pointe son nez, hop, on file à la plage ! J’ai la chance d’habiter tout près de la plage et il arrive souvent que le temps change pendant que je me prépare pour y descendre, mais c’est aussi ce qui fait le charme de notre si belle région !

Les commentaires sont fermés.