La Groisillonne

wbzh_groisillonne02

Avec mon mari, nous avions prévu une petite escapade à Groix en amoureux pour le week-end du 14-15 mai. Juste nous deux sur une île, à vive à notre propre rythme. Le bonheur !

Quelques jours avant de partir, j’ai vu que se courait la première Groisillonne avec des parcours de 5 et 10km, ça me tentait bien mais bon, je partais quand même pour un week-end en amoureux.

J’avais glissé mes affaires de course dans mon sac à dos pour une petit footing tranquillou le dimanche matin.

Et puis l’idée a fait son chemin… J’avais mon certificat dans mon téléphone portable (vive la technologie !), il faisait beau et j’étais sur place…

Bref, après avoir tâté le terrain auprès de mon mari, je suis allée m’inscrire dimanche midi pour les 5 km. Je ne me sentais pas de me lancer dans une course de 10km toute seule (même si je les ai couru seule à l’entraînement de nombreuses fois) et puis je ne voulais pas abuser de la patience de mon mari.

A 14h30, je suis donc sur la ligne de départ du 5 km, nous sommes 60 selon les organisateurs, autant vous dire que ça ne fait pas grand monde ! Oui mais la bonne humeur est bien présente ! Tout le monde rit et discute joyeusement, ça me plaît !

Pour une fois, je pars avec le groupe de tête, j’ai dit à mon mari que j’allais me pousser un peu fesses pour voir ce que j’avais dans le ventre. Il me charrie parce que j’arrive un peu trop fraîche sur les lignes d’arrivée à son goût…

Je pars donc en doublant pas mal de monde, ce qui est une première. Au bout de 300m, je récupère une certaine lucidité en je réalise que si je continue de courir à cette vitesse, je risque surtout de ne pas passer le premier kilomètre. Je trouve tout de suite mon rythme et je me retrouve à courir en solo avec un groupe bien étalé devant moi.

Les Groisillons nous encouragent dès les premiers virages, avec ce joli soleil, tout le monde est dans son jardin !

Le début de la course se déroule sur route, nous longeons des champs et c’est vraiment joli. Au bout de 2 km, trois femmes me doublent et je m’accroche visuellement au maillot de la plus lente des trois. Je la suivrai ainsi jusqu’à l’arrivée et heureusement car sans elle , je me serais sûrement perdue !

Je sens que mon corps bosse et ça fait du bien mais je tiens le rythme quand nous arrivons près de la mer sur un petit sentier. Il fait très chaud mais je me sens d’attaque pour terminer au même rythme. Mon mari m’a lancé comme défi de finir les 5 km en moins de 32 minutes, voyons si je vais accomplir ma mission.

Les deux derniers kilomètres offrent un peu plus de dénivelé, on monte, on monte ! Je constate que l’entraînement paye car je ne ralentis pas tant que ça dans les montées et mes mollets ne m’insultent pas.

Je sens mon téléphone qui vivre et qui m’annonce le dernier kilomètre, c’est passé si vite ! ça monte mais c’est si joli ! Nous traversons un petit village aux maisons coquettes et hop, direction le stade d’où nous sommes partis !

200 m avant l’arrivée, mon téléphone m’annonce fièrement que j’ai couru 5 km en 31 minutes (mon record), youhou !

Je passe la ligne d’arrivée en 19ème position (sur 40 et 9ème femme) sous les bravos du public chaleureux mais mon mari n’est pas là…

Je le retrouve assis là où je l’avais laissé. Il me dira = « Oh, tu es déjà là ? Je ne pensais pas que tu irais si vite ! ».

^__^

 

wbzh_groisillonne01

Oui, je sais, tout est relatif et je ne cours pas bien vite dans l’absolu mais vu d’où je pars, je suis sacrément fière d’avoir couru cette course toute seule comme une grande et à cette vitesse !

Alors l’an prochain, qui sait si je ne m’inscrirais pas sur le 10km ? Je crois que je vais me spécialiser dans les courses îliennes, ça me plaît drôlement !

23 commentaires

  1. Bravo ! Vous pouvez être fière de vous ! Je vous rassure, je cours moins vite que vous, mais le principale est bien de courir !
    Bonne journée !

  2. Super ! Je trouve que c est un bon rythme moi ! La fierté de terminer une course et de réussir un challenge, c est pour ça que je m inscris régulièrement à des courses aussi ! On est des Wonderful Mam !

  3. Et bien moi je trouve ça super ! Certes tu ne coures pas vite, mais si tu t’entraines régulièrement en moins de 6 mois tu feras tes 5 km en 27 mn. J’en suis sure !! (c’est ce qui s’est passé pour moi 😉 en y allant une fois par semaine. Et je partais de zéro !! ). Bref, bravo !!!!!!! Et puis le paysage devait être très chouette. Bravo encore à toi !!! #womanpower

    1. l’objectif n’est pas de courir vite, là je voulais voir ce que je vaux seule en course quand je cours à mon rythme sans me caler sur personne. Et d’ailleurs, je ne crois pas pouvoir courir plus vite ^__^

  4. Oh bravo ! ça me tente pour l’année prochaine tiens! Une course sur une île, sans foule ni pollution, ça a l’air top!!

  5. Bravo, moi j’en suis bien incapable, c’est vraiment chouette ! Le dépassement de soi qu’amène le sport ! J’adore lire les récits de course 31 min c’est super !
    🙂

  6. Un grand bravo ! Moi aussi je me disais que j’allais chausser mes baskets si j’avais pu être sur place ! Une autre fois peut-être !

  7. Bravo !! 🙂
    Pour moi le paysage est vraiment une très forte motivation à courir et j’imagine que celui de cette groisillonne devait vraiment être trop mignon ^^

  8. Bravo!!
    C’est souvent dans des conditions particulières qu’on arrive à se dépasser, et le bon feeling dès le départ doit aussi y être pour quelque chose! Pour ma part je n’ai encore jamais franchi le pas de m’inscrire à une course, faute de temps surtout, j’espère avoir une occasion cet été 🙂

Les commentaires sont fermés.