Ma promesse aux Céline

houat10

La « Team Céline », c’est cette formidable équipe de coureuses composée de mon associée et de ses deux copines Céline. Oui, ça fait beaucoup de Céline tout ça mais cette équipe est terriblement inspirante. Au fil des billets de Céline sur son blog, une envie est montée. Reprendre la course.

Je n’ai jamais été une runneuse émérite mais durant des années, j’ai couru. Toute petite avec mes parents qui participaient à de nombreuses courses. J’ai ensuite couru parce qu’il le fallait. Dans mon ancienne vie de sportive de haut niveau, cela faisait partie de la routine. On court pour s’échauffer, on court le week-end quand on n’a pas compète ou d’entraînement, on court après les compétitions pour récupérer et surtout, je devais courir parce que j’étais vraiment nulle en cardio. J’étais donc vivement encouragée à courir. Run Marjo, run.

Quand j’ai arrêté le sport de haut niveau à 18 ans, j’ai continué à courir en dilettante jusqu’à reprendre plus sérieusement à 26 ans avec ma copine Marie. Avec elle, c’était assez génial car nous courions exactement à la même vitesse avec un rythme cardiaque identique. Nous courrions au bord du canal et dans le Parc de La Villette. Et puis je courais aussi avec ma copine Camille avec qui nous crachions les trop-pleins de cigarettes fumées les soirées précédentes. Ou alors avec mon pote Jé qui s’échauffait avec moi puis partait comme un lapin et courait environ deux fois plus vite que moi. Ou parfois toute seule. J’aimais cette liberté et cela accompagnait bien mes activités sportives même si vraiment, le jogging n’a jamais été ma tasse de thé.

Et puis je suis tombée enceinte et je suis aussi tombée dans un trou temporel de bientôt 8 ans. J’ai plusieurs fois tenté de rechausser les baskets sans trouver assez de motivation pour continuer dans la durée. Pourtant, régulièrement, je me disais que c’était le seul sport possible de pratiquer quand on a 3 enfants et aussi peu de temps libre que moi.

Après leur tour de Houat, je ne sais plus trop comment c’est arrivé, mais « ma Céline » et Céline Gibs en sont venues à me proposer de rejoindre leur team pour le tour de Houat 2015. Ou alors c’est peut-être moi qui ai soufflé l’idée d’ailleurs (mon côté maso). C’est possible.

En tout cas, j’ai dit oui parce que j’avais lu ce billet avec le cœur qui battait très fort et que j’avais envie de me donner à nouveaux des objectifs physiques.

J’ai dit oui parce que le billet de Céline m’avait vraiment donné envie de découvrir Houat et que j’avais terriblement envie de faire partie au moins une fois de cette équipe un peu magique liée par un pacte qui dit « on part ensemble, on arrive ensemble ».

Alors voilà, depuis quelques semaines, je chausse les baskets le dimanche. Pas forcément avec entrain, pas forcément avec envie mais j’y vais parce que je pense aux Céline et à ce tour de Houat que j’imagine féérique, boostée que je serai aux endorphines.

J’ai envie de le réaliser dans les meilleures conditions possibles, je ne veux pas être un boulet pour elles, alors je m’entraîne et même si je cours des petites durée à la vitesse d’un escargot (autour des 4,5 km en 35 minutes… pfffff), je sais que vais m’améliorer et qu’au fil du temps, avec de la persévérance, je vais même y prendre goût. Dès que le temps sera un peu plus clément, j’irai même courir plusieurs fois par semaine.

Je le sais parce que cette promesse est la meilleure motivation depuis de nombreuses années. Merci les Céline de m’ouvrir la porte de votre team, comptez sur moi !

wbzh_run

PS : Et puis quand même, mon papa est le créateur du magazine Jogging international, mes parents sont des ex-marathoniens tous les deux alors comme on dit « bon sang ne saurait mentir ».

46 commentaires

  1. Euh moi les 4 km 5 je les fais en 1 heure alors je crois que la tu as trouvé ton maître en matière d’escargot. L’ancienne obèse que je suis, a apprit un truc, c’est pas la perf qui compte mais juste aimer faire ce que l’on fait! Et pis t’as du mérite tu t’attèle a une course de folie!

    1. Le truc c’est que je n’ai jamais été très performante, je n’ai jamais couru à une allure très soutenue mais mon idée c’est de faire du fond, du cardio donc ça devrait revenir avec l’entraînement effectivement.

  2. Bin bon courage ! Faire des longueurs de piscine oui, mais courir non !!!
    mais pour découvrir Houat, ca vaut le coup de souffrir un peu ! Oups !
    Bon courage

  3. Bravo! Pas facile de s t remettre! Mais avec un bel objectif… Ca booste a fond!
    Ça fait un an que je tente de m y remettre avec des semaines à 3sorties et des mois sans sorties… Pas d objectif et pas de copines de courses… C est ce qui me manque je crois!
    Bon courage!

    1. C’est vrai que s’entraîner seule, ça semble long, en même temps, c’est aussi ma bulle de tranquillité au milieu du brouhaha familial.

  4. Ha oui, ce n’est pas un petit objectif que tu t’es fixé pour débuter! Mais qu’il est beau!
    Moi je suis officiellement inscrite à ma première, beaucoup plus cool : la Color Me Rad de Rennes, le 16 Mai. 5 km, ce sera bien suffisant (dixit un autre escargot 😉 )

  5. j’aime assez courir, ça me vide la tête mais toute seule j’avoue n’être pas très motivée..

    1. Il faut arriver à voir ça comme une source de zen aussi… Enfin, j’essaie de voir ça comme ça ^__^

  6. Bravo et bonne idée de t’être mis un objectif ! J’ai le même rythme que toi (enfin j’avais je suis enceinte là) et j’ai participé à un marathon en équipe, j’ai fait la plus petite distance bien sûr… Mais c’était super de se sentir portée par l’ambiance, mon équipe, les spectateurs !J’ai couru doucement mais je me suis pas arrêtée. Du coup (maso également) j’ai émis l’idée un jour de faire un semi-marathon avec mon collègue… Bon courage !!

  7. Et bien c’est officiel : la team Céline et ses cops sont officiellement inscrites 😉
    Tellement hâte de partager ce moment avec vous …..
    Go go goooooo 😉

    1. Comme tu dis « Youhou » ! Bon, je ferai moins la maline dans les escaliers de Houat le 29 août ! Bisous.

  8. Ah ça alors ! Exactement la même démarche que moi en ce moment : je n’ai jamais été très douée en course à pied, j’étais pourtant très sportive, jeune.
    Je me suis remise à courir tout récemment avec moi aussi comme objectif premier de tenir le plus longtemps possible, pas de faire des perf distance. Actuellement, après 1 mois 1/2 de reprise, je tourne à peu près comme toi, et j’espère rapidement améliorer la cadence ! Les premières séances, j’en bavais dur, vraiment, mais j’allais beaucoup trop vite !
    Souvent, j’ai du mal à chausser les baskets, mais j’y vais au moins 2 fois par semaine, parfois 3, et toujours après la douche, on se sent tellement bien !
    Bel objectif que cette course, personnellement je ne me crois pas encore capable d’un tel challenge ! Bravo !

  9. Le cadre a l’air super! Go, go Marjo! Je t’aurai bien accompagnée mais ça fait loin!
    (J’ai repris la course à pied depuis juillet dernier et j’y vais 2 fois par semaine voir 3!)
    biz

  10. Ce doit être une superbe course ! Je suis loin d’avoir le niveau, mais je note pour une prochaine édition. C’est le genre de course qui me donne envie de courir

    1. Moi non, plus, pas du tout le niveau mais c’est pour ça que je vais m’entrainer pendant 5 mois !

  11. Bravo Marjolaine, beau défi ! Ca donne envie. Je ne connaissais pas cette course et comme dans quelques mois je m’installe dans le coin, ça pourrait bien être un objectif pour moi aussi un jour ! J’ai fait l’athlétisme en compét (vitesse) quand j’étais jeune jusqu’à 18 ans, puis j’ai arrêté pendant 17 ans, beaucoup fumé, eu deux bébés et il y a cinq ans j’ai repris en famille, avec mon mari et nos filles, grâce à une formule « parents-enfants » super sympa proposée dans notre ville . J’ai presque retrouvé mes sensations de jeunesse. Quant à mon mari, qui n’a jamais été sportif (bien au contraire !), il ne se défend pas mal du tout maintenant ! Ce qui est motivant, c’est de courir en groupe. Avec un peu d’entraînement, on arrive à papoter en courant et du coup on ne voit pas le temps passer !
    :-))
    Bon entraînement alors !
    (au fait, tu pratiquais quoi comme sport avant ?)

      1. C’est top ça la voltige équestre ! On a assisté à une compétition à Saumur, c’était génial !
        Je suis impressionnée !
        J’aurais bien aimé que mon aînée, qui adore l’équitation, en fasse, mais l’occasion ne s’est pas encore présentée.

  12. mon petit objectif à moi : la parisienne en septembre qui cette année est placée sous le thème des pays celtes

  13. Personnellement, Houat je l’aime à la vitesse de l’escargot pour avoir le temps d’humer l’air et de contempler toutes les couleurs de cette île magnifique.
    Pour le running, j’ai du mal, beaucoup de mal. Je n’aime pas non plus les longueurs de piscine et je ne fais du vélo que sur du plat (pas simple dans les Alpes). Je cherche encore l’activité sportive qui me réconcilierait avec mon corps (ancienne gymnaste GRS, victime d’un accident neurologique, nous sommes un peu fâchés lui et moi).
    Bonne préparation à toi et enjoy !

    1. Quand j’ai repris le sport à 26 ans, je ne me voyais pas reprendre autre chose que les sports que j’avais pratiqué : gym au agrès et voltige équestre. Du coup, j’ai repris les deux activités pendant 2 ans en courant à côté, c’était génial. Peut-être peux-tu trouver un cours de GR pour les « seniors » ?

  14. Ouahaa : t’es la fille du créateur de Jogging International… respect.
    Tous mes semi-marathons ont été préparés en suivant les plans de JI…
    Gavres-Port-Louis était mon incontournable : plat, beau, rejoindre la ligne de départ en bateau.
    Je suis passée à la piscine. C’est une bonne manière de faire su sport en douceur je trouve.
    Tous mes hommages à ton papa…

  15. Moi ça me donne carrément envie mais j’ai toujours été une cata en sport… Moi je me planquais derrière les sapins en sport à l’école pour fumer… Pourtant je me fais la même réflexion que toi avec 3 enfants c’est rapide, efficace, pas cher… Et j’ai vu de superbes baskets nike qui m’ont fait de l’oeil… Houat c’est tellement beau, et tellement de souvenirs on l’a fait en mode feignasse : bronzing + petit tour de l’île + petit coup au troquet… Sur cette île on se croit aux antilles pour moi qui n’y suit jamais allé. 😉
    Bon running

  16. Je crois que c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Alors c’est sur que ça fait mal de s’y remettre mais très vites les sensations reviennent … y compris celle de ne plus pouvoir s’en passer. En plus, avec une chouette équipe, aucun doute que cela motive !

  17. J’avais gardé la super expérience de Céline dans un coin de ma tête et c’est avec une très grande joie que je viens de m’inscrire à mon tour (ah, ah, je sais faire dans la blague) pour ce Tour de Houat ! J’ai hâte, hâte, hâte et toute ma petite famille m’accompagnera ! Bon entrainement à vous toutes

  18. Oh que ce billet me touche,…
    Je n’ai pas une carrière de sportive derrière moi, mais les kilos en trop d’une grossesse qui s’installent un peu trop à mon goût. Alors je me suis dit que la course nécessitait peu d’équipement, pas d’infrastructure,…et que la motivation je serais obligée d’aller la chercher au fond de moi. Impossible de trouver un escargot aussi lent que moi.
    Comme je suis un peu maso, j’ai commencé au mois de novembre dans une région où les températures positives peuvent être absentes plusieurs jours, et un joli manteau de neige recouvre le sol. Si je pouvais y arriver l’hiver, l’été serait facile.
    A ce moment là, je courais une à deux fois par semaine, l’Amoureux était à la maison, c’était facile. Depuis qu’il a repris le travail, c’est beaucoup plus compliqué ….
    Mais quelle satisfaction pour moi de savoir que je peux le faire.
    Et Houat entre copines, c’est quand même un belle récompense. Bonne course.

  19. Cool bien génie au clubs. … quel sport de tait niveau cas tu pratiqué ? .bon continuation ds la course…

Les commentaires sont fermés.