J’ai mangé breton (et c’était bon !)

je_mange_breton1

La semaine passée, je me suis lancé comme défi de manger breton au maximum. Pour tout vous dire, je ne me suis pas vraiment facilité les choses puisque cette semaine était sûrement la plus speed de l’année avec kermesse des enfants, aller-retour à Lyon dans la même journée et 3 enfants malades à tour de rôle (évidemment)… En même temps, cela m’a permis de constater que manger exclusivement breton était possible et même pas vraiment trop compliqué.

Alors que je pensais faire le marché et explorer les petites adresses que je voulais tester depuis longtemps, faute de temps et d’organisation, j’ai essentiellement fait les courses au supermarché, Leclerc en l’occurrence. Le label « produit en Bretagne » m’a pas mal aidé et énormément de produits sont mis en avant pour leur origine bretonne avec bien souvent le Gwenn ha Du bien visible sur l’emballage. Mon supermarché Leclerc propose une poissonnerie de très bonne qualité et le rayon fruits et légumes met également en avant la provenance de ses produits. Plutôt simple donc. Je suis également allée faire le plein chez mon maraîcher qui vend directement ses produits. Ainsi, pas d’intermédiaire, bilan carbone minimum même si les produits ne sont pas bio. J’ai aussi eu le temps de faire deux stops pour acheter quelques bricoles à des marchands itinérants en bord de route.

J’ai réussi chaque jour à équilibrer mes repas : à manger des protéines, des féculents, des fruits, des légumes et des laitages bretons. Le matin, je me faisais soit un thé Les 5 Tibétains qui est mélangé en Ille-et-Vilaine, soit un cacao (non breton) au lait froid avec du lait  bio Les Éleveurs de Bretagne. Pour les crêpes, j’ai testées La Quimperloise (nos habituelles) aussi bonnes faites maison ou non et celles de la Crêperie Cararon faites maison avec de la confiture Confibreizh. J’ai aussi testé et apprécié le quatre-quart bien breton mais marque repère.

je_mange_breton3

Pour les protéines, pas compliqué non plus. J’ai facilement trouvé du poulet « fermiers de Bretagne ». Le jambon labellisé « viande de porc française » serait apparemment breton et MMM en a aussi acheté du breton à la découpe chez le boucher. Le homard bleu breton n’était vraiment pas cher (18 euros le kilos) alors je nous ai fait ce petit plaisir pour un déjeuner avec Céline. J’ai également acheté comme bien souvent du poisson préparé et conditionné par Cité Marine à Kervignac parce que je trouve qu’il est de bonne qualité. Nous avons également fait un barbecue et j’ai mangé pour la première fois des saucisses Hénaff. Elles étaient délicieuses et rivalisaient largement avec celles du boucher ! J’ai aussi goûté la truite fumée Guyadern élevée en eau douce bretonne, excellente ! J’ai un peu grignoté avant les repas quand j’avais faim, oui mais en tartinant du breton, des rillettes de saumon fumé de chez Ty-Gwenn !

Pour les fruits et légumes frais, il est vraiment facile de trouver breton dans mon coin. Il restait encore quelques fraises et j’ai croqué pas mal de pommes !

Pour les laitages, des Malo, évidemment mais aussi des yaourts Ker Ronan qui ont le bon goût du lait entier fermier. Moi j’aime, Céline moins !

Image

Du côté des produits inconnus, quelques découvertes sympathiques :

– la bière de la micro-brasserie  La Belle Joie à Kervignac (56). Nous avons testé les cuvées exceptionnelles et complètement validé ces bières délicieuses et très parfumées !

– les tagliatelles de chez Morbih’algues qui sont donc à bases d’algues… J’ai testé Wakame et Fucus. Céline a adoré les premières mais j’ai préféré les secondes que j’ai mangé avec une sauce à la crème et la truite fumée. Meilleur repas de la semaine et tant mieux parce que j’ai terminé les restes le lendemain !

– les haricots verts de la mer de Sainte-Barbe qui sont en fait des algues. Pour tout vous dire, je n’ai pas du tout aimé car le goût était trop fort pour moi mais c’était assez drôle d’essayer.

– une farine pour pain d’épices absolument délicieuse du Moulin de Sehrevet qu’il faut mélanger avec du miel, de l’eau, de l’huile, un œuf et du sucre. A tomber par terre pour les fans de pain d’épices !

– le BreizhPulp . Je connaissais le Breizh Cola, j’ai découvert un cousin qui imite l’Orangina et qui le fait bien !

breizh_pulp

Au final, malgré le speed et les galères, j’ai réussi à manger breton sans souci. J’ai un peu tourné en rond au niveau des desserts parce qu’il faisait chaud donc j’alternais fruits et yaourts mais j’aurais pu trouver si j’avais eu envie de quelque chose de plus lourd ou de plus chocolaté…

Je suis tout de même un peu frustrée en ce qui me concerne car j’aurais aimé pouvoir anticiper un peu plus, cuisiner un peu plus, fouiner un peu plus. J’ai tout une liste de producteurs bretons et de produits bretons à tester.

Je vous propose donc de remettre ça en octobre. Je ferai une nouvelle semaine bretonne #jemangebreton pour toute ma famille et je serai un peu plus stricte. Genre pas de cacao vu qu’il n’est pas breton. J’en profiterai pour vous faire un compte-rendu repas par repas, ça pourra être sympa !

J’ai hâte de repartir dans un défi du genre, du coup, je commence dès aujourd’hui à tester de nouveaux produits !

33 commentaires

  1. ça devrait être interdit de parler de si bonnes choses dès le matin comme ça 😉 !!
    J’avoue que ton plat avec la truite et surtout le homard… miam quoi !
    Félicitations pour ce défi plutôt bien remporté malgré les « aléas » rencontrés.

  2. Avez-vous testé LE fumage artisanal d’Arzon…?
    Les darnes de saumons marinées sont à tomber ! Sans parler des rillettes de saumon, du tarama de corail d’oursin, des ravioles au saumon, des tourtes au saumon etc..etc….etc…
    Tout est fait sur place…Ca vaut le détour !
    Miam !

  3. Merci pour ce test super intéressant ! Je transmets l’info sur les saucisses Hénaf à l’homme (je ne mange pas de viande) qui pourra tester cet été. On va essentiel chez Leclerc et Intermarché (vers Riantec) quand on vient.
    C’est clair qu’on mange bcp local quand on vient (c’est plus facile qu’en région parisienne…).
    A l’occasion, si tu fais un billet ici ou chez avec les proportions du pain d’épice, je suis ultra preneuse !
    Très bonne journée à vous les breizh girls.

  4. Bonjour!

    Ça fait envie comme toujours! Petite question par pure curiosité: au niveau du coût, as-tu vu une différence (dans un sens ou dans l’autre)?

    1. La bière artisanales est forcément plus chère (dans les 4 euros la bouteille de 33 cl) et la farine préparée pour le pain d’épices coutait 4 euros aussi). Sinon, les prix étaient dans la gamme de prix de ce que j’achète habituellement.

      1. Merci pour votre commentaire dans l’article.

        Petite rectification niveau tarif : la 33cl est à 2.40 euros et la 75cl à 4.20 euros

        Bonne soirée 😉

        1. Merci, je me suis mélangée les pinceaux avec la 75 cl mais j’ai pris de la Boom qui était plus chère que 2,40 euros il me semble.

          1. La boom est vendue 2.40 euros comme les autres bières de la gamme. Seule la triple est un peu plus chère (2.60 euros en 33cl et 4.50 en 75cl).
            Voilà, vous savez tout 🙂
            Merci et bonne journée et félicitations pour votre blog qui est trés sympa !

      2. Comme quoi, contrairement à certaines idées reçues: manger local n’est pas forcément plus cher. Et si une bonne bière artisanale savoureuse est un peu plus chère… c’est pas bien grave, du moment que le goût y est!

  5. Chez nous (au sud de Rennes), c’est juste trop facile de manger breton (oui, on a de la chance!).
    Dans notre micro-village, un monsieur qui a l’origine faisait juste des crêpes et des galettes a monté une petite boutique avec que des trucs de producteurs locaux: fruits et légumes, mais aussi viande, yaourts, beurre, oeufs, glace, bière et alcools locaux en tout genre (avec modération), tisanes, confiture… A des prix défiants toute concurrence car zéro intermédiaire!
    Et pour le reste, il y a Brin d’Herbe, un groupement de producteurs bio autour de Rennes qui ont 2 magasins. Et là tu as en plus des céréales petit dèj, des plats préparés en conserve (bocaux de verre), une viande différente chaque semaine.
    Bref, en alimentaire, entre ces magasins, on peut manger local & souvent bio à 80 ou 90%, sans que ce soit une effort particulier. Juste une habitude dans nos courses!
    Par contre je ne connaissais pas le Breizh Pulp, je vais essayer 🙂

    1. Mon idée c’est aussi allez plus vers des produits moins manufacturés, sur le même modèle que celui dont tu parles.

  6. C’est amusant, comme je suis de la région je n’ai eu aucun mal à savoir de quels commerces tu parlais ! je fréquente exactement les mêmes !
    Le « Orangina breton » vient du Leclerc aussi ?
    Juste une petite question s’il te plait : et question coût, as-tu explosé le budget habituel ?

    1. Ce que j’ai acheté de breton est sensiblement dans la même gamme de prix que ce que j’achète habituellement. Les bières sont tout de même plus chères, presque 4 euros les 33 cl et j’ai trouvé la farine pour le pain d’épices un poil chère à l’achat (4 euros) mais le résultat et la qualité du produit les vaut.

      1. Nouvelle rectification du tarif : 2.4 euros la 33cl, donc pas beaucoup plus chère qu’une bière de caractère.

        1. Merci, je me suis mélangée les pinceaux avec la 75 cl mais j’ai pris de la Boom qui était plus chère que 2,40 euros il me semble.

  7. Quelqu’un l’a déjà dit plus haut mais c’est vrai que le fumage artisanal d’Arzon ( On dit « chez Chauchard mais je ne connais pas le nom ) a des bon produits. Le saumon est super bon et la rillettéde saumon super bonne, le reste je n’ai pas goûté mais je ne doute pas.

  8. Très intéressant, ce « manger breton » et plutôt appétissant. J’essaie aussi de privilégier le non manufacturé, mais c’est plus difficile en ville, il me semble.
    Juste une petite question : peut-on trouver le thé des 5 tibétains ailleurs qu’en Bretagne (j’habite à Lyon) ?

  9. Il y a également un brasseur de bière à Languidic.
    Je suis bien tentée par la farine pour le,pain d’épices. Est-ce qu’ils vendent par correpsondance ?
    Merci pour tes bons plans. Je tente #jemangebretondanslesalpes.
    Dans mon cellier, on trouve des produits Henaff et du cidre Kerné…

  10. Je plussoie le com’ de @ludiM c’est assez facile en Ille et Vilaine de trouver des produits locaux. Il y a une structure qui s’est installée il n’y a pas très longtemps je crois à Rennes, c’est la Ruche qui dit oui, directement du producteur au consommateur (site du même nom) j’ai très envie de m’y inscrire…

Les commentaires sont fermés.