Des poules dans le jardin : pourquoi ?

WBZHmaisonmarjo_08

Un de mes premiers désirs de néo-bretonne, c’était avoir des poules dans mon jardin ! Mon mari n’étant pas du tout motivé, j’ai du insister durant un an et faire jouer la carte « ça me ferait tellement plaisir dans mon état, tu sais » alors que j’étais dans mon dernier mois de grossesse et j’ai fini par avoir un poulailler. Une fois le poulailler installé, il ne restait plus qu’à le garnir. Dans mon coin de Bretagne, il suffit d’aller au marché pour acheter des poules. Oui, avoir des poules dans son jardin, c’est un truc tout ce qu’il y a de plus classique par ici.

Je vais vous expliquer pourquoi, selon moi, c’est absolument génial et incontournable d’avoir des poules dans son jardin. Vous imaginez bien que j’ai eu le temps de faire et de refaire l’argumentaire pendant un an auprès de mon mari et d’apprécier tous les avantages de leur présence…

 

– C’est avoir chaque jour des oeufs frais et délicieux, bien meilleurs que les oeufs que l’on achète en boîte au supermarché (même que les bio). Selon les races que vous choisissez, vous pouvez avoir des oeufs frais tous les jours. Les nôtres pondent presque tous les jours, même en hiver. Un oeuf à la coque ou un gâteau cuisiné avec les oeufs de ses propres poules, c’est assez jouissif.

– Manger de la viande de poulet fermier si vous vous sentez capable de les zigouiller et de les manger.

– C’est savoir ce que l’on a dans l’assiette. Je sais ce que je donne à manger à mes poules, je sais donc ce que je mange. Traçabilité au top.

– C’est une excellente poubelle verte. Les poules mangent l’intégralité de nos restes (ou presque, je ne sais pas pourquoi, elles snobent certains aliments comme les petits pois). Les restes, on a beau faire attention, cuisiner au mieux, il y en a toujours un peu. Les donner aux poules c’est les réinvestir dans la chaîne alimentaire. Quand nous sommes en vacances et qu’il n’y a pas de composteur, je suis malade de jeter les restes de nourriture à la poubelle… Je vous assure, jeter de la nourriture, chose que je faisais avant sans même y penser, est devenu pour mon mari et moi un geste obscène. Grosse prise de conscience.

– C’est une activité d’extérieure parfaite pour les enfants. Ils nourrissent les poules, ils changent leur eau, ils s’en occupent, ils apprennent et se responsabilisent. Mes enfants adorent laisser les poules se promener dans le jardin et les pister pour voir ce qu’elles découvrent.

– C’est passionnant de les regarder. Oui je sais, ça semble étrange mais quand je commence à les observer, j’ai du mal à déscotcher ! Chaque poule à son petit caractère et je vous assure que l’on s’y attache très vite.

WBZHmaisonmarjo_19

Oui, c’est beaucoup de points positifs d’avoir des poules mais il faut tout de même penser à deux trois choses avant de se lancer. Avoir des poules c’est aussi :

– Leur installer un poulailler digne de ce nom et sacrifier une partie de sa pelouse.

WBZH_poules1

– Sortir pour les nourrir tous les jours quelle que que soit la météo. Parfois sous la pluie battante, parfois dans le vent, parfois dans le froid, parfois les trois.

– Nettoyer le poulailler tous les 15 jours.

– Trouver un voisin sympa qui veut bien venir nourrir vos poulettes en échange de leurs oeufs quand vous êtes en vacances, ça peut aussi être un petit boulot rémunéré quelques euros pour un de vos jeunes voisins.

– Risquer de s’embrouiller avec les voisins (je ne parle même pas du cas où vous avez un coq) parce que votre poule s’échappe et va picorer (ou plutôt retourner) son jardin.

 

Le sujet étant vaste, je vous propose de vous raconter dans différents billets comment je les nourris, où je trouve des informations pour savoir comment faire, comment je les loge, comment je les soigne, comment je me suis retrouvée avec trois poussins sur les bras… Ma vie avec des poules quoi !

46 commentaires

  1. Nous aussi on a des poules. Une envie de mon homme. Et finalement, après avoir résisté, j’apprécie d’avoir des œufs. Par contre les nôtres pondent peu en hiver!

    1. Cela dépend des races, mieux vaut des poules bien rustiques pour avoir des oeufs toute l’année.

    1. On ne touche pas à nos poules pondeuses qui sont aussi des poules de compagnie Cocotte et Poulette mais nous avons mangé deux poules qui ont été élevées chez nous. L’idée me paraissait impossible mais finalement, c’est venu naturellement. en revanche, nous ne leur avons pas donné de prénom et nous ne nous sommes pas attachés à elles.

  2. Ton article tombe a point nommé ! J’ai vraiment envie d’avoir quelques poules dans le jardin, mais j’en suis a la phase je serine l’Homme pour qu’il craque !
    Toutes mes voisines en ont, on est cernés, alors je ne désespère pas 🙂

  3. beau poulailler 🙂 mais je confirme c est assez pénible quand une volaille se sauve ! une voisine, pourtant à une bonne centaine de mètres de chez moi a un poulailler non fermé Résultat j ai eu un coq qui avait pris mon jardin pour sa résidence secondaire et avait décidé de nous réveiller tous les jours à l’aube! génial !
    pas facile de le faire changer d’avis ! mais de lui m^me il a fini par rejoindre ses « copains » ouf ! lol

  4. nous aussi nous avons un poulailler, c’est notre puce de 5 ans à l’époque qui voulait des poules; nous avons donc réalisé un poulailler qu’il a fallu agrandir depuis!! comme tu le dis si bien , je n’arrive pas à décrocher mon regard quand je les observe, tant elles sont différentes; c’est un moment de calme pour moi!!

  5. Je vais attendre les prochains articles avec impatience ! Merci pour ce partage, nous aussi envisageons de tenter l’expérience : lorsque notre maison sera terminée, mon homme veut construire lui-même le poulailler !

  6. En plus, il paraît qu’elles adorent les scolopendres. Il n’y en a peut-être pas beaucoup en Bretagne mais dans le sud de la France oui et en Guadeloupe oh que oui…
    Est-ce qu’elles mangent d’autres bêbêtes indésirables ?

  7. J’y pense depuis un moment et essaie moi aussi de convaincre mon homme. En espérant que ça marche !

  8. J’ai une peur des poules et autres volatiles, alors je passe mon tour. Mais j’aime bien les chèvres…

    1. Bizarrement, j’ai une sorte de répulsion envers les oiseaux qui se transforme en affection depuis que j’ai des poules… Et j’aime bien les chèvres aussi !

  9. Nous aussi nous avons des poules, et ces satanées cocottes squattent notre jardin en sautant allègrement par-dessus le grillage … il faudra encore leur retailler les ailes cette année …
    Et c’est vrai que les oeufs frais, c’est génial, les « poubelles de table ambulantes » aussi … mais je serais bien incapable d’en zigouiller une pour la manger … chez nous, elles meurent de vieillesse et finissent enterrées au fond du jardin …
    Bisous !

    1. Nos poules historiques Cocotte et Poulette passeront leur retraite chez nous aussi mais nous avons eu des pensionnaires que nous n’avons pas surnommé et qui ont fait un très bon repas.

    1. SI tu nettoies la maison où elle dorment, si elles ont assez d’espace pour se promener, l’odeur n’est pas un souci.

  10. J’ai toujours trouvé que ça a l’air quand même bien bête une poule… Peut être qu’en étant née à la campagne les observer ça n’a plus autant d’attrait… Pour l’instant je veux deux ânes ! Avec leurs graaandes oreilles attentives et leur regard affectueux ! Les poules, je note les arguments pour le round d’après âne :), parce que c’est bon des œufs quand même !

    (Question qui n’a rien à , comment vous avez fait pour ajouter pinterest au site comme ça ?!? Ça fait des jours que je cherche comment l’ajouter aussi..! )

    1. Alors pour Pinterest, aucune idée, c’est Céline la pro de tout ça… Tu n’as pas trouvé un petit tuto qui explique ça ?

  11. Nous avons depuis une dizaine d’années 2 à 3 poules. pour toutes les raisons que tu dis, on ne pourrait plus s’en passer.

  12. Salut Marjo, j’ai moi aussi découvert le plaisir d’avoir des poules depuis que nous vivons à la campagne…
    Par contre je me permet de te dire que les poules pondeuses ne sont pas bonnes à manger. À chaque poule sa fonction… Si jamais était telle ta volonté avec tes protégées (j’en doute!) tu serais sans doute déçu…

    1. En fait, nous avons eu par hasard des poussins qui se sont révélés être des poules à manger… Nous les avons donc élevées avec nos poules puis en avons mangé deux. Sans cette « occasion », je n’aurais pas pu le faire cela s’est finalement un peu imposé. Maintenant, je sais que je peux élever des poules d’une manière différentes, sans m’y attacher, sans leur donner de prénoms et les manger ensuite. Même si je n’ai pas envie de le faire à nouveau.

  13. Ca me tenterait bien aussi, mais en lotissement pas le droit 🙂 d’un autre côté, si chacun y allait de son coq, je n’ose imaginer les conflits de voisinage ! Mais je récupère des oeufs fermiers, je confirme, quel délice ! (et j’adore quand il y a des plumes dans la boîte ^-^)

  14. Coucou, encore l’auvergnate 😀

    Depuis que nous vivons à la campagne, c’est une phrase que l’on entend souvent « Et pourquoi vous ne faites pas un poulailler ? »
    L’idée des oeufs est séduisante, ça je le reconnais ! Par contre je freine un peu des quatre fers, et peut être que tu pourras m’aider là dessus.

    Bon, déjà, évidemment, c’est moi qui m’en occuperai. L’homme et le nettoyage des cages … J’avoue que déjà ça, ça ne me tente pas outre mesure. Mais je crains surtout de les voir vieillir et mourir, de craindre pour elles dès que je leur trouverai le teint blanchâtre (ah ah …) et de me demander si j’aurai pas l’air con si je les emmène chez le vétérinaire. J’ai déjà du mal à tuer une araignée et j’ai du me persuader qu’un chat ça vivait quand même longtemps avant de craquer pour en avoir.
    D’ailleurs mes chats aussi, ça me turlupine. L’une d’entre elle (la plus maligne :D) est une grande chasseuse, parfois j’ai même l’impression qu’elle surveille les vaches du champs d’à côté, attendant l’occasion de leur trancher la jugulaire (si ! si !). Alors des poules …

    Enfin, last but not least, chez nous en hiver il fait froid. Genre il peut faire moins 20 (si, si …) et on peut avoir 40 cm de neige pendant plusieurs jours. Mes poules, dans leur poulailler, elles vont pas congeler ?

    (on évitera le débat sur la chèvre que voudrait mon homme, pour « tondre le jardin » …. -__-‘)

  15. Oh moi aussi, je voudrais des poules mais monjardin est trop petit pour pouvoir en sacrifier un morceau…
    Peut-être un jour, si nous pouvons racheter la maison voisine (totalement au stade du rêve éveillé pour l’instant!!)…
    Je vais suivre les infos avec plaisir.

  16. Bonsoir,

    moi aussi j ai des poules depuis qques années et j en suis vraiment satisfaite. J ai aimé te lire car je me suis reconnue sur +sieurs points. Comme toi, j ai du tanner mon mari pdt +sieurs mois, donc au final, il n y a que moi qui m en occupe mais c’est ce que je voulais ( c est drole mais moi aussi j ai excusé un bien être lors d un arret maladie !). Je partage également tous les avantages que tu cites et les ptts inconvénients, effectivement, quand nous partons en vacances, et c’est à chaque vacances, nos potes sont ravis de récupérer nos oeufs en échange de soins.

    Aujourd’hui, il ne m en reste + que 2, une s est suicidée, une a fait une fugue et ne semble pas vouloir revenir et 1 autre est passée a la casserole !

    La prochaine fois , je rendrai des vraies pondeuses car les poules de luxe pondent peu !

    Tu verra, tu y trouveras bcp de plaisirs et bon courage pour la rénovation, j ai hâte de voir l évolution (c était un reve qui ne s est pas réalisé)
    a très bientôt
    manueVO.

  17. Etant auvergnate moi aussi et ayant un chat et un chien attirés par les poules, je me pose les même questions que Silène…

    J’attends avec impatience les futurs articles !

  18. On a des poules ici aussi et un coq (ça c’est l’idée de mon homme) le reveil à 5h je connais…
    La poule blanche gère le poulailler c’est elle qui décide.
    Les poules meurent de vieillesse chez nous mais les petits poulets passent four .
    On a rentré deux jeunes poulettes dernièrement qui ne pondent pas encore mais la matrone pond encore et des oeufs énormes (je peux n’en utiliser que deux alors que dans une recette on me dit 4.

    ce sont les enfants qui s’occupent des animaux en général (nous avons aussi des lapins).

  19. C’est dingue, tu partages tellement bien avec des arguments convaincants qu’on a envie de faire pareil:) Bon pour moi i l y a un hic j’ai 5 chats, oups ^^

  20. bonjour marjolaine, dis-moi, les volailles destinées à la casserole, il faut les nourrir différemment? leur limiter l’espace en fin de vie pour qu’elles grossissent mieux? sinon, c’est toi qui zigouille? on fait comment?

    1. Bonjour Marc, pour nous ça s’est fait par surprise… Les poussins que nous avions acheté étaient des races de poules à viande et nous ne le savions pas. On les a nourri comme les autres mais elles étaient vraiment grosses et ne pondaient pas. Nous les avons mangé un peu tard car elles avaient déjà 5-6 mois et étaient un poil trop grasses. Nous en avons donné 2 à une amie qui sait les tuer et les plumer et elle nous en a rendu une. Echange de bons procédés. 😉

  21. comme toi ns avons un beau poulailler sauf que depuis qqles semaines elle meurent sans aucun symptômes apparents les jours précédents ! 3 à ce jour !!

  22. Moi aussi je voudrais des poules . Mais on est en appartement au 4eme étage et en plein coeur de Lyon …. Ce serait un peut compliquer , peut-être une jours si on déménage

Les commentaires sont fermés.